Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La défaite oubliée

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

Correspondance de Jeannine FEBVRE épouse SIMONNET à sa grand Mère résidente en Saône et Loire ( Suite ).

 

Nous étions donc en train de confectionner les drapeau en vue de les accrocher aux fenêtres pour fêter les libérateurs. Papa était parti à l'atelier pour confectionner des flêches en aluminium et orner le bout des hampes. Il était parti sans imperméable et la pluie commençait à tomber.

Maman m'a demandé de prendre mon vélo et de me rendre à son atelier pour lui porter son imperméable.

En chemin, je m'intéresse à la forme des barricades, à leur diversité en matériaux ; des lits surtout, des sommiers en métal.

Il n'y avait personne derrière les barricades, mais des groupes de gens armés de grenades, de fusils, de révolvers circulaient dans les rues.

J'arrive à l'atelier, Papa prend son imperméable et me demande de retourner à l'appartement.

En redescendant l'escalier, j'entend des explosions, certainement des coups de canon. En me voyant sortir de l'immeuble, le concierge lève les bras au ciel et me dit de me dépêcher de rentrer chez moi. Je file sur mon vélo et en arrivant avenue de la République, j'aperçois au coin de la place un canon qui semble bien menaçant. J'hésite : Je traverse ou je fais demi tour ?

Je finis par traverser.

 

Jeannine FEBVRE ( SIMONNET )-

 

Je m'aperçois que les barricades se garnissent de nouveau, les fusils et les mitrailleuses sont braqués. On me crit de tous les côtés : Dépêchez vous, ça va barder.

Il pleuvait toujours, j'ai fait un tas de détours pour éviter les barricades.

Presque personne dans les rues, ça ne me rassurait pas. Deux Messieurs se glissaient le long des maisons comme des serpents en se faisant tout petits et en regardant avec inquiètude du côté de la place de la République.

Plusieurs personnes avaient été blessées et tuées sur le boulevard Voltaire. Juste devant notre immeuble, le dentiste de Maman avait reçu une balle de mitrailleuse dans le bras.

Mais nous sommes à présent totalement libérés. Et toi dans le Morvan ? 

Ici à Paris, c'est la fête et nous acclamons le général de Gaulle. Les drapeaux sont enfin accrochés aux fenêtres.

 

Commémoration Paris aout 2004 ( Photo Didier Simonnet )-

 

Commémoration des 60 ans de la libération de Paris, août 2004 ( Photo Didier Simonnet ).

 

Commémoration Paris aout 2004 ( Photo Didier Simonnet )

 

PARIS AOUT 2004 ( Photo Didier Simonnet )---

Passage de la voiture du général de Gaulle rue de Rivoli

 

Passage de la voiture de Général de Gaulle rue de Rivoli ( Photo Pierre René FEBVRE ).

 

Hotel de Ville de Paris, aout 1944 ( Photo Pierre René FEB

Rassemblement des Parisiens place de l'Hôtel de Ville à l'occasion du discours du Général de Gaulle ( Photo Pierre René FEBVRE ).

 

Hotel de Ville de Paris, aout 1944 ( Photo Pierre -copie-1

 

Place de l'Hôtel de Ville ( Photo Pierre René FEBVRE ).

 

Hotel de Ville de Paris, aout 1944 ( Photo Pierre -copie-2

 

Arrivée du cortège du Général de Gaulle à l'Hôtel de Ville ( Photo Pierre René FEBVRE ).

 

Commémoration Paris aout 2004 ( Photo Didier Simo-copie-2

 

Commémoration des 60 ans de la libération de Paris, août 2004 ( Photo Didier Simonnet ).

 

Commémoration de Paris aout 2004 ( Photo Didier Simonnet )

 

Ma chère grand mère, je termine ici ma lettre et j'espère bien te voir bientôt. Je te raconterais plus en détail la nuit du jeudi au vendredi où nous avons bien tremblé après avoir sauté de joie à la pensée que les Allemands étaient partis car en effet ils ont résisté cette nuit-là aux troupes du Général Leclerc qui entraient dans Paris. Le lendemain matin, ils y étaient pour de bon heureusement.

Je t'embrasse bien fort.

Jeannine

 

Jeannine FEBVRE ( SIMONNET )

 

Voir les commentaires

Published by Didier Simonnet et Eric Poisson - - La Reconstitution historique

Correspondance du 28 août 1944 de Jeannine FEBVRE à sa grand mère résidente en Saône & Loire.

Paris le 28 aout 1944. 

                 Ma chère Grand Mère.

On annonce aujourd'hui sur le journal que la poste fonctionne, aussi j'en profite pour te donner de nos nouvelles et te demander des tiennes. Nous sommes tous en bonne santé, j'espère qu'il en est de même pour toi. Et surtout nous sommes débarrassés des boches, enfin !

Les Parisiens sont enroués à force d'acclamer les forces de la résistance, F.F.I qui sont les forces Françaises de l'intérieur, les Américains, les Anglais, les Français, le Général de Gaulle, Leclerc, la police, etc etc

 

Commémoration Paris aout 2004 ( Photo Didier Simonnet )-- 

Depuis 3 jours ça n'arrête pas. Mais il faut que je te raconte ce qui s'est passé.

Ca a commencé à mal aller vers le 15 août. L'autorité occupante a déclaré que le métro ne fonctionnerait plus. Ensuite du 18 au 20, on a fermé tous les robinets des colonnes de gaz et pour finir, l'éléctricité sera donnée de 22h30 à 5h du matin. Heureusement qu'il fait clair jusqu'à 23h.

Le ravitaillement est pratiquement inexistant et nous nous sommes inscrits à la soupe populaire.

Le soir du 14 août, les Allemands ont commencé à désarmer les agents de police.

Nous apprenions l'avance des alliés à Chartres, Dreux, Orléans, Etampes, Mantes, Rambouillet, Fontainebleau. Le soir, vers 22h30, nous écoutions les communiqués Anglais à la radio.

 

PARIS AOUT 2004 ( Photo Didier Simonnet )-

 

Ma chère Grand Mère. Je reprends ma lettre seulement ce 2 septembre car je ne peux pas encore te la faire parvenir. La poste n'a pas voulu me la prendre pour la Saône & Loire qui n'est pas encore libérée.

Je reprends mon récit du 15 août. Le matin à 11h nous avons eu une alerte, mais pas un seul agent pour nous faire entrer dans les abris, aussi tout le monde se promène le nez en l'air espérant voir arriver les parachutistes Américains.

 

PARIS AOUT 2004 ( Photo Didier Simonnet )

 

Le 17 août, camions, canons, tancks Allemands filaient sur les boulevards en direction de la banlieue Parisienne. Nous ne savions pas très bien ce qui se passait. Nous avions le sentiment qu'ils évacuaient Paris.

Le 19 août, nous apprenons que la résistance s'est emparée de l'Hôtel de Ville et des Mairies de Paris. En effet, le drapeau Français flotte à présent sur celle de notre XI ème arrondissement. Mais tout est vraiment confus car les Allemands sont toujours là.

Les agents de police ont mis un brassard tricolore marqué F.F.I. Ils sont rares, mais dès qu'on en voit un, on l'acclame.

Quelques drapeaux apparaissent aux fenêtres. Des cocardes aux boutonnières et des fleurs tricolores dans les cheveux. Au bazard, on vend des drapeaux en papier, Américains, Anglais, Français.

Mais le soir toutes ces décorations avaient disparu, car on avait compris que c'était un peu tôt et qu'il ne fallait pas provoquer les Allemands assez énervés comme çà.

 

Commémoration Paris aout 2004 ( Photo Didier Simonnet )---

 

Jusqu'au 22 août, les Allemands continuèrent leurs allers et venues dans les rues de Paris, et ce soir là, nous avons commencé à entendre des explosions et des coups de canon. C'était à la fois alarmant et rassurant car ce devait annoncer l'approche des Américains.

Nous nous demandions surtout ce qui allait se passer, nous avions entendu dire que les Allemands faisaient sauter les stocks de munitions.

Le mercredi 23 août c'est le branle-bas, on dit que l'armée Leclerc est arrivée à Arpajon après 17 jours de marche.

Toute la journée dans Paris on voit circuler dans les rues des voitures à bras chargées de ferraille et de sacs de sable. On ne voit presque plus d'Allemands.

 

Commémoration Paris aout 2004 ( Photo Didier Simo-copie-4

 

Vers 16 heures, 10 énormes tanks "Tigres" défilent sur le boulevard Voltaire. Aussitôt qu'ils sont passés, une foule de gens sortent des maisons et à 20 mètres de chez nous, ils se mettent à scier les platanes du boulevard et les couchent en travers de la chaussée.

 

PARIS barricade boulevard Voltaire au métro Charonne Aout 4

Ensuite, ils empilent toute sorte de ferraille pour combler les vides. Celà s'est fait à une telle vitesse, on aurait cru une armée de fourmis.

En une demi heure à peine, une barricade monumentale barrait le boulevard Voltaire.

Un peu plus tard, nous entendons un bruit de moteur, c'est un camion Allemand qui approche. Ca va faire du joli ! il fonce et, dans un fracas de branches cassées, il entre dans la barricade.

C'est d'abord le silence. Puis un homme sort du camion et se met à injurier les imbéciles qui ont fait une barricade au milieu du boulevard.

Je regardais la scène du balcon et celà m'amusait beaucoup car le camion avait été récupéré par les F.F.I  chargé d'armes et de munitions pour les résistants.

 

Commémoration Paris aout 2004 ( Photo Didier Simo-copie-3

 

Après avoir dégagé le camion de la barricade, le reste de la nuit a été très calme. C'est vers minuit en écoutant la T.S.F que nous avons appris avec surprise que Paris venait d'être libèré, qu'il ne restait presque plus d'Allemands et que les derniers étaient réduits à se rendre.

 

Commémoration Paris aout 2004 ( Photo Didier Simo-copie-1

 

PARIS AOUT 2004 ( Photo Didier Simonnet )----

 

Dans le XI ème arrondissement, ça s'est battu assez fort place de la République, à la mitrailleuse et même au canon. Les obus allaient éclater jusqu'à la place de la Nation. L'un d'eux est venu exploser dans l'immeuble d'en face.

 

Boulevard-Voltaire-Aout-1944---Photo-Pierre-Febvre--.jpg

Jeudi 24 août, nous avons donc appris la veille au soir que Paris était libéré.

Maman, depuis samedi, assemblait en hâte des morceaux de crêpes de Chine bleu, blanc et rouge fournis par le magasin Belfort pour en faire des drapeaux.

Le marchand de couleurs lui nous fournit des manches à balai qu'il peint pour en faire des hampes. Mais il nous manque quelque chose : des flèches au bout des hampes. Après une sérieuse délibération, on décide que les hampes seront en aluminium, et Papa part en bicyclette à son atelier où il ne travaillait plus depuis quelques jours en raison des événements, pour nous confectionner ces flèches qui agrémenteront nos drapeaux. Je te raconte celà car nous le vivons comme une véritable fête.

 

Drapeaux-de-la-liberation-Aout-1944---Photos-Didier-Simonn.jpg

 

NDLR : Ces drapeaux au nombre de 3, un Américain, deux Français dont l'un orné d'une Croix de Lorraine existent toujours et sont précieusement conservés par la famille de Didier Simonnet ( photographe du blog ).

 

Drapeau-de-la-liberation---Photo-Pierre-Rene-FEBVRE---Did.jpg

 

Voir les commentaires

Published by Didier Simonnet et Eric Poisson - - La Reconstitution historique

MES SOUVENIRS INOUBLIABLES DE LA LIBERATION DE PARIS

Par Jeaninne SIMONNET

 

Jeaninne FEBVRE ( SIMONNET )

 

Août 1944... J'habitais chez mes parents, boulevard Voltaire à Paris. Nous avions supporté, bon an mal an, quatre années d'occupation et de privations. Mais nous reprenions espoir depuis le débarquement en Normandie, et nous suivions sur "RADIO LONDRES" l'avance des troupes alliées venues à notre secours.

 

Les armées Alliées avançaient. Notre état d'esprit était partagé entre l'espoir et l'inquiétude. Car les troupes d'occupation restaient très menaçantes. Il était question de détruire Paris !

Mais "Radio Londres" nous encourageait à garder le moral. La progression des Alliés ne ralentissait pas et ils furent bientôt aux portes de Paris !

Aussitôt, toutes les forces de la résistance se sont lancées dans l'action.

Le Boulevard Voltaire où nous habitions, était une grande artère, entre la Place de la Nation et la Place de la République. Habitants et résistants se mirent à l'oeuvre. Il fallait fermer à tout prix ce boulevard pour que les occupants ne puissent pas l'utiliser. En plusieurs endroits, les platanes qui le bordaient ont été abattus pour créer des barricades, dont l'une était tout près de notre immeuble.

 

PARIS barricade boulevard Voltaire au métro Charonne Aout 4

Barricade Boulevard Voltaire, à la hauteur du métro Charonne.

 

Pour détruire ces barricades, les Allemands tiraient au canon depuis la place de la République. Un obus a éclaté dans la façade de l'immeuble situé en face du nôtre, et blessant plusieurs occupants.

 

Bien entendu, pendant ces affrontements, les transports en commun ne fonctionnaient plus et tous les commerces étaient fermés.

PARIS bouvevard Voltaire Aout 1944 ( Photo Pierre René FEB

 

PARIS boulevard Voltaire les drapeaux aux balcons ( Aout 44

 

Et puis les Alliés avec à leur tête le Général Leclerc sont arrivés aux portes de Paris et sont entrés sans trop de résistance. Et quelle joie pour tous les Parisiens d'entendre tout à coup les cloches de toutes les églises de la Capitale annoncer leur libération !

 

PARIS bouvevard Voltaire Aout 1944 ( Photo Pierre -copie-1

 

Alors, ce fut l'euphorie ! Les Parisiens enfin libres, s'embrassaient dans les rues en pleurant de joie, et grimpaient sur les tanks de leurs libérateurs pour les serrer dans leurs bras.

 

PARIS Place de l'Hotel de Ville ( Photo Pierre Ren-copie-3

 

Enfin, nous avons appris que le général de Gaulle appelait la population à l'accueillir à l'Hôtel de Ville.

Bien entendu, avec mes parents, nous nous sommes précipités pour l'acclamer. La place était noire de monde. Mon père tentait de photographier.

Le Grand Homme a prononcé ces paroles historiques : Paris Humilié, Paris Occupé, mais PARIS LIBERE !

 

PARIS rue de Rivoli Aout 44 ( Photo Pierre René FEBVRE )

 

PARIS Place de l'Hotel de Ville ( Photo Pierre Ren-copie-1

 

Et c'est au moment où la foule commençait à se disperser que des cris d'alarme ont retenti. Des tireurs perchés sur les toits de la rue de Rivoli avaient ouvert le feu sur les innocents Parisiens venus rendre hommage à leurs libérateurs. J'ignore s'il y eut des victimes, mais mes parents et moi sommes rentrés prudemment chez nous, de porte cochère en porte cochère sans encombre.

 

PARIS Place de l'Hotel de Ville ( Photo Pierre Ren-copie-2

 

PARIS Place de l'Hotel de Ville ( Photo Pierre René FEBVRE

 

Voir les commentaires

Published by Didier Simonnet et Eric Poisson - - La Reconstitution historique

Bonne année 2015--

 

 

Les évènements qui ont marqué l'année 2014.

 

 

(A) Campagne de France 1814 (01)

 

 

(A) Campagne de France 1814 (02)

 

 

(A) Campagne de France 1814 (04)

 

 

(A) Campagne de France 1814 (06)

 

 

(A) Campagne de France 1814 (08)

 

 

(A) Campagne de France 1814 (11)

 

 

(A) Campagne de France 1814 (13)

 

 

Bicentenaire de la bataille de Fère Champenoise : 25 mars 1814 - 25 mars 2014 ( commémoration le 15 mars 2014 ).

 

 

(B) 01

 

 

(B) 02

 

 

(B) 03

 

 

(B) 04

 

 

(B) 05

 

 

(B) Alexandre CHEPELEFF ( Connantre )

 

 

(B) CLAMANGES 25 mars 2014

 

 

(B) ECURY-le-REPOS 25 mars 2014

 

 

(B) Fère-Champenoise - 15 mars 2014 (15) Didier Simonnet

 

 

(B) Fère-Champenoise - 15 mars 2014 (16) Didier Simonnet

 

 

(B) Fère-Champenoise - 15 mars 2014 (18) Didier Simonnet

 

 

(B) Fère-Champenoise - 15 mars 2014 (23) Didier Simonnet

 

 

(B) Fère-Champenoise - 15 mars 2014 (41) Didier Simonnet

 

 

(B) FERE-CHAMPENOISE 25 MARS 2014

 

 

(B) FERE-CHAMPENOISE 25 MARS 2014-

 

 

(B) FERE - CHAMPENOISE 25 mars 2014 modifié-1

 

 

(B) FERE-CHAMPENOISE ( Union Musicale de Suippes ) 25 mars

 

 

VERTUS ( Marne ) : les tombes des Grognards restaurées.

 

 

(C) Campagne de France 1814 (31)

 

 

(C) Campagne de France 1814 (80) Jules GUILLAUME

 

 

(C) Campagne de France 1814 (54)

 

 

Commémoration du bicentenaire des adieux de Napoléon à Fontainebleau.

 

 

(D) Adieux de Fontainebleau

 

 

(D) Adieux de Fontainebleau (03)

 

 

(D) Adieux de Fontainebleau (28)

 

 

(D) Bicentenaire des adieux de Napoléon-13

 

 

(D) Adieux de Fontainebleau (68)

 

 

(D) Fontainebleau 19 avril 2014 ( Didier Simonnet )--------

 

 

Exposition du peintre Gustave Caillebotte à Yerres ( Essonne ).

 

 

(E) Exposition Caillebotte à Yerres 5 avril 2014----

 

 

(E) Exposition Caillebotte à Yerres-

 

 

(E) Exposition Caillebotte à Yerres 5 avril 2014-----

 

 

(E) Exposition Caillebotte à Yerres--

 

 

(E) Exposition Caillebotte à Yerres-------

 

 

Reconstitution historique de tranchées de la Grande Guerre 1914 - 1918, le 6 septembre 2014 à Chauconin-Neufmontiers ( Seine-et-Marne ).

 

 

(F) 150 (sept14)

 

 

(F) 188

 

 

(F) 33 (sept14)

 

 

(F) 49

 

 

Exposition à Yerres : La Guerre dans le Val d'Yerres.

 

 

(G) 06

 

 

(G) 07

 

 

Conférence " Le camp retranché de Paris dans le Val d'Yerres " par le Général Bourachot le 15 novembre 2014.

 

 

(H) Le camp retranché de Paris------

 

 

(H) Le camp retranché de Paris-------

 

 

Visite du site de la batterie 501 à Yerres, le dimanche 16 novembre 2014.

 

 

(I) Site de la batterie 501-

 

 

(I) Site de la batterie 501------------

 

 

Conférence " La vie dans les tranchées " par Jacques Canaud, Agrégé d'histoire, le samedi 22 novembre 2014.

 

 

(J) Conférence par Jacques Canaud------

 

 

(J) Conférence par Jacques Canaud-------------  

 

Voir les commentaires

Published by Didier Simonnet & Eric Poisson - - La campagne de France

Samedi 22 novembre 2014.

 

Conférence " La vie quotidienne dans les tranchées 1914-1918 "

 

Par Jacques Canaud, Agrégé d'histoire,

 

Au C.E.C. d'Yerres ( Essonne ).

 

 

Conférence par Jacques Canaud

 

La salle Arlequin. 

 

Conférence par Jacques Canaud------------

 

Jacques CANAUD, en pleine conférence.

 

http://www.la-defaite-oubliee.com/article-exposition-a-yerres-les-hommes-en-bleu-1814-1914-99338898.html

 

 

Conférence par Jacques Canaud--

 

 

Conférence par Jacques Canaud--------

 

Conférence par Jacques Canaud----

 

 

Conférence par Jacques Canaud-----

 

 

Conférence par Jacques Canaud-------

 

 

Conférence par Jacques Canaud---------

 

 

Conférence par Jacques Canaud----------

 

 

Conférence par Jacques Canaud-----------

 

 

Conférence par Jacques Canaud-------------

 

 

Conférence par Jacques Canaud--------------

 

 

Conférence par Jacques Canaud----------------

 

 

Conférence par Jacques Canaud---------------

 

 

Conférence par Jacques Canaud-----------------

 

 

Conférence par Jacques Canaud-------------------

 

Voir les commentaires

Published by Didier Simonnet - - Yerres ( Essonne )

Ce dimanche 16 novembre 2014, visite du site de la batterie 501 dans le bois du Mont Griffon à Yerres ( Essonne ).

 

 

Site de la batterie 501--

 

 

Site de la batterie 501------------------------------

 

 

Site de la batterie 501---

 

 

Site de la batterie 501----

 

Le général André BOURACHOT, en pleine conférence. 

 

Site de la batterie 501-----

 

 

Site de la batterie 501-------

 

 

Site de la batterie 501----------

 

 

Site de la batterie 501- modifié-1

 

 

Site de la batterie 501---------

 

 

Site de la batterie 501-----------

 

 

Site de la batterie 501--------------------

 

 

Site de la batterie 501--------------

 

 

Site de la batterie 501-------------

 

 

Site de la batterie 501----------------

 

 

Site de la batterie 501-----------------------------

 

 

Site de la batterie 501---------------

 

 

Site de la batterie 501-------------------

 

 

Site de la batterie 501----------------------

 

 

Site de la batterie 501------------------

 

 

Site de la batterie 501---------------------

 

 

Site de la batterie 501------------------------

 

 

Site de la batterie 501-----------------------

 

 

Site de la batterie 501------------------------

 

 

Site de la batterie 501--------

 

 

Site de la batterie 501-------------------------

 

 

Site de la batterie 501--------------------------

 

 

Site de la batterie 501---------------------------

 

 

Site de la batterie 501----------------------------

 

L'allée Royale. 

 

 

Site de la batterie 501-------------------------------

Voir les commentaires

Published by Didier Simonnet et Eric Poisson - - Yerres ( Essonne )

Samedi 15 novembre 2014 au CEC d'Yerres ( Essonne )  : Conférence " Le camp retranché de Paris dans le val d'Yerres ", donnée par le Général André Bourachot.

 

 

Le camp retranché de Paris

 

 

Le camp retranché de Paris-

 

 

Le camp retranché de Paris--

 

 

Le camp retranché de Paris---

 

 

Le camp retranché de Paris----

 

La campagne de France de 1814.

 

Le camp retranché de Paris-----

 

Déclenchée le 25 mars, la dernière grande offensive des armées alliées pendant la campagne de France de 1814 s'est achevée par l'épisode parisien ( bataille le 30 mars et capitulation le lendemain ).

Cette grande offensive a été marquée par les combats de Fère-Champenoise le 25 et de Meaux le 27.

 

Le camp retranché de Paris------

 

 

Le camp retranché de Paris-------

 

Die Schlacht von Paris am 30 März 1814.

Mention spéciale à cette carte allemande qui indique bien la présence de la Garde nationale dans la bataille de Paris le 30 mars 1814.

En France, la Garde nationale de NAPOLEON n'est pas reconnue à sa juste valeur militaire, coincée qu'elle est, dans l'imaginaire républicain, entre les Gardes nationales de la Révolution française ( 1789-1799 ) et de la Monarchie de Juillet ( 1830-1848 ).

Quand nous évoquons cette Garde nationale, nous pensons tout autant aux légions urbaines qu'aux légions d'activité.

Une Garde qui recrutait volontiers dans toutes les catégories de la population, une Garde réellement réprésentative de la Grande Nation qu'était la France à l'époque impériale.

 

Le maréchal SOULT, duc de Dalmatie, écrivait le 27 mars 1814 au général TRAVOT, commandant la 10ème division militaire ( Toulouse ) :

" Tous les habitans doivent faire partie des légions d'activité ou des légions urbaines. aucune dispense ni exception ne peut être accordée, si ce n'est pour les infirmes et pour les vieillards. " ( Archives du ministère de la Guerre )

 

Le camp retranché de Paris--------

 

 

Le camp retranché de Paris---------

 

 

Le camp retranché de Paris----------

 

 

Le camp retranché de Paris-----------

 

 

Le camp retranché de Paris------------

 

 

Le camp retranché de Paris-------------

 

 

Le camp retranché de Paris--------------

 

 

Le camp retranché de Paris---------------

 

 

Le camp retranché de Paris----------------

 

 

Le camp retranché de Paris-----------------

 

 

Le camp retranché de Paris------------------

 

 

Le camp retranché de Paris-------------------

 

 

Le camp retranché de Paris--------------------

 

 

Le camp retranché de Paris---------------------

 

 

Le camp retranché de Paris----------------------

 

 

Le camp retranché de Paris-----------------------

 

Pour aller plus loin :

 

http://archives.valdoise.fr/archive/document-paris-en-etat-de-defense-un-ouvrage-de-epuise-8/n:21

http://cesane.artillerie.asso.fr/Texte/DocumentsMemorial/2.56.La_defense_contre_aeronefs_du_camp_retranche_de_Paris.pdf

 

Voir les commentaires

Published by Didier Simonnet et Eric Poisson - - Yerres ( Essonne )

En juin 1914, un grave incident s'est produit : l'héritier du trône autrichien, l'archiduc François-Ferdinand, a été assassiné à Sarajevo.

 

A la suite de cet assassinat et par le jeu des alliances, l'Autriche et l'Allemagne se trouvent en guerre avec la Russie, la France et l'Angleterre.

 

La première guerre mondiale éclate au début du mois d'août 1914.

 

 

BOIS BELLEAU..............-copie-1

 

Les canons du Bois Belleau ( Aisne ).

 

CHAUCONIN 14-18 ( Didier Simonnet ) 17

 

 

CLAMANGES....

 

Monument aux morts à CLAMANGES ( Marne ).

 

 

L'attaque

 

 

Le musée de la Grande Guerre........................

 

Musée de la Grande Guerre à MEAUX ( Seine-et-Marne ).

 

 

Musée de la Grande Guerre----

 

 

116

 

 

NESLES-LA-REPOSTE........

 

 

184

 

 

1914- Mémoire des Hommes en bleu ---

 

Exposition " Les Hommes en Bleus 1814 - 1914 " organisée à Yerres ( Essonne ) en 2012 par Hélène Vilaplana, Eric Poisson et Didier Simonnet. 

 

 

1914- Mémoire des Hommes en bleu -

 

 

1914- Mémoire des Hommes en bleu ------

 

 

1914- Mémoire des Hommes en bleu --

 

Les photographies de Didier Simonnet sur le thème de la Grande Guerre, exposées à la salle André Malraux à YERRES ( Essonne ).

 

 

1914- Mémoire des Hommes en bleu -------

 

 

Eric Poisson, conseiller historique du blog, commente un dessin d'Hélène Vilaplana.

 

 

185 (sept14)

 

 

1914- Mémoire des Hommes en bleu ----------

 

 

Les tableaux et dessins sont d'Hélène Vilaplana.

Les photographies sont de Didier Simonnet.

 

 

Aulnay-aux-Planches............................

 

AULNAY-AUX-PLANCHES( Marne ).

 

 

29 (sept14)

 

 

BOIS BELLEAU........................-copie-1

 

BOIS BELLEAU ( Aisne ).

 

 

CHAUCONIN 14-18 ( Didier Simonnet ) 02

 

 

Un soldat Allemand

 

 

CHAUCONIN 14-18 ( Didier Simonnet ) 14

 

 

Bézu-St-Germain..........................

 

BEZU-SAINT-GERMAIN ( Aisne ).

 

CHAUCONIN 14-18 ( Didier Simonnet ) 12

 

 

Aulnay-aux-Planches................

 

 

les soldats de 14-18

 

 

Aulnay-aux-Planches......................

 

En mémoire au Lieutenant Georges POROT, tué aux fermes le 8 septembre 1914.

 

 

05

 

 

Henri GUILLAUME ( 1884-1915 )

 

Henri Guillaume.

 

 

59 (sept14)

 

 

BOIS BELLEAU....

 

BOIS BELLEAU, monument commémoratif.

 

La bataille du Bois Belleau dans l'Aisne fut le premier engagement des troupes américaines contre les forces allemandes retranchées dans le secteur de Château-Thierry, entre les 1er et 26 juin 1918.

 

 

BOIS BELLEAU............................

 

 

Musée de la Grande Guerre........-copie-1

 

Musée de la Grande Guerre à MEAUX ( Seine-et-Marne ).

 

 

COIZARD............

 

 

24

 

 

MONTHIERS................

 

Caporal Robert TURLURE, 94è régiment d'infanterie, tué au bois des Caurières le 20 août 1917.

 

 

188 (sept14)

 

 

CHAUCONIN 14-18 ( Didier Simonnet ) 08

 

 

182

 

 

180 (sept14)

 

 

Le musée de la Grande Guerre..........

 

 

83

 

 

Musée de la Grande Guerre................

 

 

COIZARD........................

 

 

La Grande Guerre

 

 

Musée de la Grande Guerre-copie-1

 

Musée de la Grande Guerre à MEAUX ( Seine-et-Marne ), reconstitution d'une chambrée dans la tranchée.

 

 

60

 

 

VERT LA GRAVELLE........

 

 

  

 

Musée de la Grande Guerre..................-copie-1

 

 

Musée de la Grande Guerre......................

 

Voir les commentaires

Published by Didier Simonnet et Eric Poisson - - 1914 - 1918

Commémoration du 11 novembre 1918, ce mardi matin à YERRES.

 

Cérémonie au cimetière et dévoilement d'une plaque sur la façade de l'école Saint-Exupéry en l'honneur des instituteurs et enfants de Seine & Oise "morts pour la patrie".

 

Cérémonie au monument aux morts.

 

 

Commémoration YERRES 01

 

 

Commémoration YERRES 02

 

 Mardi 11 novembre 2014.

Les enfants du conseil municipal et les anciens combattants.

 

Commémoration YERRES 03

 

Fanfare de Yerres.

 

Commémoration YERRES 04

 

 

Commémoration YERRES 05

 

Recueillement au cimetière de Yerres, sur les tombes de soldats Yerrois morts pour la France durant la Première Guerre Mondiale.

 

Commémoration YERRES 06

 

 

Commémoration YERRES 07

 

 

Commémoration YERRES 08

 

 

Commémoration YERRES 09

 

 

Commémoration YERRES 10

 

 

Commémoration YERRES 11

 

 

Commémoration YERRES 12

 

 

Commémoration YERRES 13

 

 

Commémoration YERRES 14

 

 

Commémoration YERRES 15

 

 

Commémoration YERRES 16

 

 

Commémoration YERRES 17

 

 

Commémoration YERRES 18

 

 

20

 

 

19

 

Voir les commentaires

Published by Didier Simonnet et Eric Poisson - - Yerres ( Essonne )

Exposition à BOISSY-SAINT-LEGER ( Val de Marne ) : le 10ème salon d'arts plastiques " OMBRE et LUMIERE ".

 

Du 8 au 16 novembre 2014, à la salle des fêtes de la ferme, 6 rue de Sucy.

 

 

01-

 

 

12

 

 

43

 

 

13

 

 

73

 

 

15

 

 

72

 

 

17

 

 

46

 

 

21

 

 

29

 

 

01

 

 

06

 

 

Salon Ombre & Lumière

 

 

04

 

 

07

 

 

28

 

 

100

 

 

35

 

 

05

 

 

113

 

 

56

 

 

84

 

 

51

 

 

86

 

 

34

 

 

79

 

 

58

 

 

59

 

 

89

 

Voir les commentaires

Published by Didier Simonnet et Eric Poisson - - Le salon des artistes

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>
Haut

La défaite oubliée

Histoire militaire de la France ; campagne de 1814 ( Fère-Champenoise, Saint-Jean-Les-Deux-Jumeaux, Trilport et Meaux ; cohortes de gardes nationaux et compagnies mobiles de canonniers garde-côtes de Napoléon ) ; bicentenaire de 1814 en Brie et en Champagne ; général Farine du Creux ( 1770-1833 ) ; bataille de la Marne de 1914 ( Marais de Saint-Gond ) ; centenaire de la Grande Guerre 1914-1918 ( Meaux et Chauconin-Neufmontiers ) ; campagnes de 1940 et de 1944-1945 ; service historique de la Défense ( SHD ) au château de Vincennes ( Val-de-Marne ) ; Santeny ( Val-de-Marne ) ; notre bonne ville de Yerres ( Essonne ).

Pages

Hébergé par Overblog