Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La défaite oubliée

Samedi 19 septembre 2009.

Le village est calme, paisible, agréable dans la douceur de cette fin d'été.

Nous en profitons pour effectuer notre pause déjeuner.

L'endroit pour un pique-nique improvisé est idéal en bordure de la petite rivière la Somme.

_5229-Villeseneux-700ko-02.jpg

Eglise Saint-Etienne de Villeseneux.

 

Villeseneux, vu depuis la route de Trécon.


_5281-Villeseneux.jpg


Le moulin sur la Somme.

_5208-Villeseneux-700ko.jpg

 

Villeseneux, au matin du 25 mars 1814.

L'infanterie française est donc surprise en terrain totalement à découvert par les cavaliers ennemis, près de Villeseneux.

Le général Pacthod a visiblement manqué à son devoir : envoyer des reconnaissances dans toutes les directions pour se garder de tous côtés et prendre en temps utile les bonnes dispositions indispensables à la protection de son convoi.

Il commet, dans la foulée, l'erreur fatale :

"Pacthod croyant n'avoir affaire qu'à un fort parti de fourrageurs prit ses dispositions de combat. Sa division, ployée en colonnes de bataillon et ayant ses trois batteries sur le front, appuya sa droite à Villeseneux. La division Amey, formée en un grand carré, occupa la gauche de la ligne de bataille. Les voitures et les fourgons se massèrent en arrière. A l'approche des escadrons ennemis, les gardes nationaux et les Marie-Louises firent bonne contenance. Plusieurs charges simultanées furent repoussées. Pacthod se maintint en position jusqu'à midi ; mais voyant croître les forces de l'ennemi et craignant d'être enveloppé, il se décida à se replier sur Fère-Champenoise en remontant la petite rivière de la Somme-Soude" ( Henry Houssaye )

Henri Houssaye s'est trompé et, malheureusement, à sa suite, des générations d'historiens se sont également trompées, à propos de la remontée de la petite rivière !

Les Français vont, en effet, remonter la Somme et non la Somme-Soude.

Il suffit de consulter avec un peu d'attention une carte de géographie ou mieux de se transporter sur les lieux des combats !

Pour en revenir à Pacthod, il commet l'erreur fatale de ne pas immédiatement décrocher, de ne pas filer rapidement à travers champs vers les hauteurs de Fère-Champenoise.

La retraite ordonnée trop tardivement fut, dès le début, des plus périlleuses :

"On se mit en mouvement, l'infanterie formée en six carrés, les voitures rangées par quatre de front au centre des carrés. La marche était des plus lentes, le désordre se mettant à tout instant dans le convoi et les bataillons s'arrêtant sans cesse pour repousser les charges multipliées de la cavalerie de Korff. L'artillerie russe à cheval, rapide manoeuvrière, venait s'établir à trois cents mètres des Français et leur envoyait une volée de projectiles, puis les cavaliers se ruaient sur les carrés mitraillés." ( Henry Houssaye )

La retraite allait s'effectuer par la traversée de champs boueux, détrempés par les giboulées du mois de mars !

 

_5193-VILLESENEUX-700KO.jpg

 

Villeseneux, du latin " villa senatoris "est située entre Châlons-en-Champagne et Fère-Champenoise.

Nous décidons de poursuivre notre route vers Clamanges, après cette halte déjeuner à Villeseneux.



Nous quittons la route de la vallée de la Somme, entre VILLESENEUX et CLAMANGES, pour emprunter un chemin sableux et surtout très poussiéreux.

Une épaisse poussière blanche se soulève sous nos roues.

La nature du sol est extrèmement calcaire, crayeuse.

 

Nous pensons, avec émotion, aux gardes nationaux et aux soldats de la Ligne qui luttèrent des heures durant, avant de succomber en ce 25 mars 1814.  


_5232-Hauteurs-de-Clamanges.jpg



_5236-Hauteurs-de-Clamanges.jpg

Sur les hauteurs de CLAMANGES et de VILLESENEUX, nous découvrons la vallée boisée de la Somme.

_5242-Hauteurs-de-Clamanges.jpg

 

Des images inoubliables pour des passionnés d'Histoire !


_5245-Hauteurs-de-Clamanges.jpg



_5250-hauteurs-de-Clamanges.jpg

Le chemin vers la route de VILLESENEUX à CLAMANGES.



Le chemin en direction de CLAMANGES.



Après la traversée de Clamanges, nous vérifierons si, comme nous le pensons, ce chemin qui sillonne les hauteurs de Villeseneux et de Clamanges est bien parallèle à la route située en contrebas le long de la Somme.

Nous reviendrons donc sur nos pas, avec le ferme espoir de déboucher par ce chemin sur la route de Bergères à Villeseneux, mieux de Trécon à Villeseneux, c'est-à-dire à l'endroit où se situait le convoi de Pacthod surpris par la cavalerie russe de Korff.

Ainsi, nous aurons la certitude de bien sillonner le champ de bataille du second combat de Fère-Champenoise.

Published by Didier Simonnet et Eric Poisson - - Fère-Champenoise 1814

commentaires

La défaite oubliée

Histoire militaire de la France ; campagne de 1814 ( Fère-Champenoise, Saint-Jean-Les-Deux-Jumeaux, Trilport et Meaux ; cohortes de gardes nationaux et compagnies mobiles de canonniers garde-côtes de Napoléon ) ; bicentenaire de 1814 en Brie et en Champagne ; général Farine du Creux ( 1770-1833 ) ; bataille de la Marne de 1914 ( Marais de Saint-Gond ) ; centenaire de la Grande Guerre 1914-1918 ( Meaux et Chauconin-Neufmontiers ) ; campagnes de 1940 et de 1944-1945 ; service historique de la Défense ( SHD ) au château de Vincennes ( Val-de-Marne ) ; Santeny ( Val-de-Marne ) ; notre bonne ville de Yerres ( Essonne ).

Pages

Hébergé par Overblog