Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La défaite oubliée

MES SOUVENIRS INOUBLIABLES DE LA LIBERATION DE PARIS

Par Jeaninne SIMONNET

 

Jeaninne FEBVRE ( SIMONNET )

 

Août 1944... J'habitais chez mes parents, boulevard Voltaire à Paris. Nous avions supporté, bon an mal an, quatre années d'occupation et de privations. Mais nous reprenions espoir depuis le débarquement en Normandie, et nous suivions sur "RADIO LONDRES" l'avance des troupes alliées venues à notre secours.

 

Les armées Alliées avançaient. Notre état d'esprit était partagé entre l'espoir et l'inquiétude. Car les troupes d'occupation restaient très menaçantes. Il était question de détruire Paris !

Mais "Radio Londres" nous encourageait à garder le moral. La progression des Alliés ne ralentissait pas et ils furent bientôt aux portes de Paris !

Aussitôt, toutes les forces de la résistance se sont lancées dans l'action.

Le Boulevard Voltaire où nous habitions, était une grande artère, entre la Place de la Nation et la Place de la République. Habitants et résistants se mirent à l'oeuvre. Il fallait fermer à tout prix ce boulevard pour que les occupants ne puissent pas l'utiliser. En plusieurs endroits, les platanes qui le bordaient ont été abattus pour créer des barricades, dont l'une était tout près de notre immeuble.

 

PARIS barricade boulevard Voltaire au métro Charonne Aout 4

Barricade Boulevard Voltaire, à la hauteur du métro Charonne.

 

Pour détruire ces barricades, les Allemands tiraient au canon depuis la place de la République. Un obus a éclaté dans la façade de l'immeuble situé en face du nôtre, et blessant plusieurs occupants.

 

Bien entendu, pendant ces affrontements, les transports en commun ne fonctionnaient plus et tous les commerces étaient fermés.

PARIS bouvevard Voltaire Aout 1944 ( Photo Pierre René FEB

 

PARIS boulevard Voltaire les drapeaux aux balcons ( Aout 44

 

Et puis les Alliés avec à leur tête le Général Leclerc sont arrivés aux portes de Paris et sont entrés sans trop de résistance. Et quelle joie pour tous les Parisiens d'entendre tout à coup les cloches de toutes les églises de la Capitale annoncer leur libération !

 

PARIS bouvevard Voltaire Aout 1944 ( Photo Pierre -copie-1

 

Alors, ce fut l'euphorie ! Les Parisiens enfin libres, s'embrassaient dans les rues en pleurant de joie, et grimpaient sur les tanks de leurs libérateurs pour les serrer dans leurs bras.

 

PARIS Place de l'Hotel de Ville ( Photo Pierre Ren-copie-3

 

Enfin, nous avons appris que le général de Gaulle appelait la population à l'accueillir à l'Hôtel de Ville.

Bien entendu, avec mes parents, nous nous sommes précipités pour l'acclamer. La place était noire de monde. Mon père tentait de photographier.

Le Grand Homme a prononcé ces paroles historiques : Paris Humilié, Paris Occupé, mais PARIS LIBERE !

 

PARIS rue de Rivoli Aout 44 ( Photo Pierre René FEBVRE )

 

PARIS Place de l'Hotel de Ville ( Photo Pierre Ren-copie-1

 

Et c'est au moment où la foule commençait à se disperser que des cris d'alarme ont retenti. Des tireurs perchés sur les toits de la rue de Rivoli avaient ouvert le feu sur les innocents Parisiens venus rendre hommage à leurs libérateurs. J'ignore s'il y eut des victimes, mais mes parents et moi sommes rentrés prudemment chez nous, de porte cochère en porte cochère sans encombre.

 

PARIS Place de l'Hotel de Ville ( Photo Pierre Ren-copie-2

 

PARIS Place de l'Hotel de Ville ( Photo Pierre René FEBVRE

 

Published by Didier Simonnet et Eric Poisson - - La Reconstitution historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

La défaite oubliée

Histoire militaire de la France ; campagne de 1814 ( Fère-Champenoise, Saint-Jean-Les-Deux-Jumeaux, Trilport et Meaux ; cohortes de gardes nationaux et compagnies mobiles de canonniers garde-côtes de Napoléon ) ; bicentenaire de 1814 en Brie et en Champagne ; général Farine du Creux ( 1770-1833 ) ; bataille de la Marne de 1914 ( Marais de Saint-Gond ) ; centenaire de la Grande Guerre 1914-1918 ( Meaux et Chauconin-Neufmontiers ) ; campagnes de 1940 et de 1944-1945 ; service historique de la Défense ( SHD ) au château de Vincennes ( Val-de-Marne ) ; Santeny ( Val-de-Marne ) ; notre bonne ville de Yerres ( Essonne ).

Pages

Hébergé par Overblog