Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La défaite oubliée

    Samedi 19 septembre 2009.

Il est midi et la journée est magnifique avec un soleil éclatant !

_1318-Bataille-de-Champaubert--700ko-.jpg

Les armées de Silésie et de Bohême ont vaincu Napoléon et sa petite troupe à La Rothière, le 1er février 1814.

Euphoriques, elles décident de marcher séparément vers PARIS et ainsi de vivre plus facilement sur le pays envahi.

L'armée de Silésie, commandée par le prussien Blücher, remonte alors vers le nord et avance résolument vers la capitale, en empruntant la route de la Marne et du Petit Morin, alors que l'armée de Bohême, dirigée par l'Autrichien Schwarzenberg, poursuit lentement mais sûrement sa progression vers l'ouest, en suivant la route de l'Aube et de la Seine.

Après avoir eu connaissance de la séparation des deux armées étrangères, Napoléon décide de livrer bataille aux forces de Blücher qu'il bat à CHAMPAUBERT, MONTMIRAIL, CHATEAU-THIERRY et VAUCHAMPS.

Du 10 au 14 février, il remporte victoire sur victoire et redonne ainsi espoir à la France en guerre.

La campagne de France n'est pas encore terminée.




_5120Champaubert-Boulet-de-canon.jpg

_5121-Boulet-de-Canon--Champaubert.jpg

_5122-Colonne-de-Champaubert.jpg

_5140-Champaubert.jpg

Ces fûts de canon ont été fondus dans les années 1830 !
Ils sont donc postérieurs à l'époque napoléonienne qui nous intéresse aujourd'hui.


_5133-Champaubert.jpg

Nous ne sommes plus qu'à quelques kilomètres des lieux où se sont déroulés les événements du 25 mars 1814.

Eric, mon coéquipier et copilote, consulte très, très attentivement ses cartes infroissables.

Il faut se rendre à GERMINON, trouver l'endroit où les cavaliers de Korff ont traversé la Somme-Soude, petite rivière née de la réunion de la Soude et de la Somme.

Contrairement à ce que vous pourriez éventuellement penser, il ne s'agit pas de la Somme en Picardie.

En quittant à regret Champaubert, nous poursuivons notre route vers les champs de bataille de Fère Champenoise.

 

Un arrêt à ETOGES, charmant petit village au milieu des vignes champenoises, s'impose à nous.

 


_5158-Etoges.jpg



_5145-Ch-teau-d-Etoges.jpg

Château d' ETOGES
 
Il avait été construit au XVIIè Siècle par les comtes d'Anglure, à l'emplacement d'une forteresse de l'époque médiévale entourée de douves dont les tours d'angles sont toujours visibles.

Il devint, en 1802, la propriété de monsieur François-Scholastique Guéheneuc qui avait marié sa fille, Louise, au général Lannes, le fidèle compagnon d'armes de Napoléon Bonaparte, le 16 septembre 1800.

Monsieur Guéheneuc connut une brillante carrière politique sous l'Empire, marquée par son entrée au Sénat conservateur, le 3 mars 1810, et par son élévation au rang de comte, le 14 avril 1810.

Louise, qui eut la douleur de perdre à la guerre son mari, devint la dame d'honneur de l'impératrice Marie-Louise, la seconde épouse de Napoléon.

Louis CHARDIGNY, auteur d'un livre passionnant, LES MARECHAUX DE NAPOLEON, écrit à son propos : "Après la chute de l'Empire, elle rentra sans regret dans la vie privée et ne fit plus parler d'elle pendant les quarante-deux ans que dura encore son existence."

Elle mourut, en effet, à PARIS, le 3 juillet 1856.
  
Aujourd'hui, le château d'Etoges est la propriété d'une hostellerie restaurant.

_5150-Ch-teau-d-ETOGES--700ko-.jpg

Published by Didier Simonnet et Eric Poisson - - La campagne de France

commentaires

La défaite oubliée

Histoire militaire de la France ; campagne de 1814 ( Fère-Champenoise, Saint-Jean-Les-Deux-Jumeaux, Trilport et Meaux ; cohortes de gardes nationaux et compagnies mobiles de canonniers garde-côtes de Napoléon ) ; bicentenaire de 1814 en Brie et en Champagne ; général Farine du Creux ( 1770-1833 ) ; bataille de la Marne de 1914 ( Marais de Saint-Gond ) ; centenaire de la Grande Guerre 1914-1918 ( Meaux et Chauconin-Neufmontiers ) ; campagnes de 1940 et de 1944-1945 ; service historique de la Défense ( SHD ) au château de Vincennes ( Val-de-Marne ) ; Santeny ( Val-de-Marne ) ; notre bonne ville de Yerres ( Essonne ).

Pages

Hébergé par Overblog